Retour

Verre de sécurité trempé et verre feuilleté. Deux matériaux importants expliqués brièvement.

Konventionelles Glas
Verre conventionnel © pixabay.com / kiragrafie

Le dictionnaire allemand Duden définit le terme « verre » succinctement comme suit:

Matériau translucide, généralement transparent, facilement cassable, fabriqué à partir d’un mélange fondu et utilisé comme matériau (par exemple pour vitres, verres).

Nous connaissons tous ce matériau décrit et pourtant, nous en savons très peu à son sujet. Peut-être que ce matériau souvent transparent ne nous saute pas assez aux yeux. Nous nous sommes peut-être tout simplement habitués à ce matériau polyvalent.

Pour le jus du petit-déjeuner, le verre sert de récipient neutre en termes de goût et, sur le chemin du travail, ce matériau nous protège des influences environnementales, peu importe que nous voyageons en voiture ou en train. En même temps, le verre est résistant à la plupart des acides et des solutions alcalines, ce qui garantit une large utilisation.

Lors de la douche enfin, la plupart d’entre nous sont de nouveau en contact avec le verre. Dans ce cas, pas simplement avec du verre, mais avec deux formes spéciales différemment perfectionnées, que nous aborderons brièvement ci-après.

Verre de sécurité trempé © pixabay.com / wilhei

Verre de sécurité trempé

Présentée pour la première fois en 1927 au public mondial, l’idée d’un verre de sécurité trempé est toujours aussi géniale qu’il y a près de 100 ans. Étant donné que le verre, dans sa forme naturelle, forme des fragments dangereusement pointus lorsqu'il éclate, la surface du verre est « trempée » à l'aide d'air froid pendant le processus de production. La différence de température qui en résulte entre la peau extérieure et le noyau demeure dans le verre comme tension interne. Ces nouvelles forces créées sont appelées précontrainte et améliorent sensiblement les propriétés du matériau. Par exemple, la résistance à la flexion, aux coups et aux chocs augmente, mais le schéma de rupture se modifie lui aussi de façon positive. Lorsque la vitre se brise, la précontrainte s’échappe en millisecondes et génère des milliers de petits fragments. Contrairement aux gros éclats de verre pointus, ceux-ci sont inoffensifs pour l’homme, ce qui explique la raison pour laquelle le verre trempé est utilisé dans les parois de douche.  

 

Verbundsicherheitsglas (VSG)
Verre de sécurité feuilleté © Wikimedia Commons

Verre de sécurité feuilleté

Vers 1950, la combinaison de deux vitres de verre trempé et d’un film résistant à la déchirure et élastique s’est répandue dans l’industrie automobile. Les avantages des vitres précontraintes étaient connus, seul le problème des milliers de petits fragments devait encore être résolu. Au moins pour les pare-brises avant, il devenait de plus en plus nécessaire de trouver une nouvelle solution de verre qui, sous l’effet de la force, se désintègre certes en morceaux inoffensifs, mais qui puisse absorber les forces qui se présentent. Un composite en sandwich de deux vitres de verre trempé et d’un film collé entre les deux constituait la solution. Les deux vitres de verre trempé se brisent comme souhaité, mais restent maintenues ensemble par le film collé. Le résultat obtenu est la toile d’araignée connue dans le monde entier. À titre de nouveauté, nous utilisons désormais ce verre de sécurité composite également pour nos solutions Air Colours Walk-in, qui se déclinent en quatre couleurs différentes grâce aux films intégrés et colorés.